Principe 13 de la Charte Constitutive du GOTM

Charte

Le travail en loge est constamment soumis à un certain nombre de petites difficultés contingentes pouvant parfois nous éloigner de l’essentiel qui nous est donné à vivre. Le principe 13 de notre Règle est le pilier de notre conception de la Franc-Maçonnerie et peut nous permettre de nous recentrer lorsque le besoin s’en fait ressentir.

« La démarche du Franc-Maçon est initiatique, ésotérique, la méthode est la Symbolique, parce que la Symbolique est la recherche constante du sens. »

En premier lieu, mes Sœurs et mes Frères, je voudrais donner du sens à ma vie. Bien entendu, je voudrais également connaître le sens des mots pour méditer, formuler et exprimer tout ce que je ressens, pour donner du sens à ma pensée, pour donner un nom à ma propre philosophie…

Mais avant tout, je voudrais donner du sens à ma vie.

Alors je me tourne vers mes aïeux.

J’explore leur histoire, leurs projets, leurs coutumes, leurs idéaux, leurs guerres, leurs haines et leurs églises aussi, et sur un malentendu, on décide pour moi que cet héritage constitue la Tradition, la vraie. On voudrait que j’y crois, que j’en fasse mon modèle, mon référent, que j’en soit un représentant et que je n’y pense plus…

Impensable !

Alors, je me repose la même question, comment faire pour donner du sens à ma vie ? Comment faire pour ne plus vivre par procuration, pour ne plus me sentir distancié, étranger à mes propres principes fonctionnels ?

Je reste pourtant persuadé que tout est là, en permanence, sous mes yeux et dans ma chair. Une grande énergie de vie, grouillante, un « bal » incessant de particules qui ne demande qu’à exploser, qu’à se manifester selon un plan et des lois qu’il me faut connaitre. J’apprendrai plus tard que ce bouillon énergétique se nomme Ténèbres et qu’un certain Tubalcaïn pourrait bien les laisser passer dans ma propre existence afin qu’elles reçoivent la Lumière…

Si je reste aveugle à tout cela depuis toujours, ou depuis que je suis en âge d’être conscient de ma condition, c’est manifestement que je n’ai point la méthode, les outils, les gestes, les paroles et les nombres me permettant de relier toutes les petites pièces, tous les « symbolum » du puzzle de ma vie.

Ou peut-être les ai-je tout simplement oublié…

Et puis un jour, on me fit passer une porte, « par Trois Grands Coups » et on me fit voyager comme jamais je ne n’avais voyagé.

D’abord, un incessant mouvementorganique incontrôlé, sans but et sans objet apparent, dans un tumulte déconcertant… qui peu à peu allait se différentier, s’apaiser, s’organiser, s’ajuster… pour enfin incarner, dans un ultime voyage silencieux, le mouvement idéal, harmonieux, exalté, divin…

On me dit, à mots « couverts », que je venais de vivre le 3, dans toutes ses structures. On me dit que je venais de vivre, enfin, ce que j’étais réellement !

Complexe naturel, vivant parmi les vivants, ni plus, ni moins.

Quel bonheur ! Quelle extase !

Depuis ce jour, j’ai compris que ce nouveau langage nommé symbolique serait plus qu’un simple langage, certes un peu particulier, mais une vraie science de la Connaissance. En réalité, le langage universel, originel et sacré, un langage « trois fois » agissant, si je puis dire :

  • Un langage de révélation, révélation des erreurs de mon comportement, révélation de mon conditionnement culturel, de mes certitudes et du nécessaire effort de dépouillement. Et révélation de la grande simplicité du principe de vie, derrière sa complexe manifestation…
  • Un langage de communication, me permettant de reconstruire, de me rapprocher de tous mes Sœurs et mes Frères êtres-humains, me permettant de reconnaitre et de dire les choses, de les nommer, de les créer, de les transmettre…
  • Et un langage de communion, couronnant le processus initiatique. N’y voyez aucune religiosité de ma part mais tout au plus un esprit de religion. Mais quelle autre finalité de la méthode symbolique que de me sentir communier avec le Monde-Nature, d’être la Nature, ne serait-ce que quelques instants.

Aujourd’hui, je suis heureux.

Heureux de pouvoir, ensemble, dévoiler le sens caché, le sens ésotérique. Heureux de m’apercevoir que derrière le sens ésotérique, l’intention première n’est point élitiste ou hégémonique, mais uniquement de donner à chaque cherchant la possibilité, non pas de savoir, mais de vivre à tout moment l’expérience féconde de se rapprocher de son humanité, d’épouser sa véritable vocation d’être humain. Heureux d’ouvrir, ensemble, ce rituel pour lui conférerchaque soir son vrai sens « cosmologique ».

Heureux de comprendre que « garder les secrets de l’Ordre » ne signifie pas qu’il faille les réserver pour soi, égoïstement, mais au contraire les partager pour les semer dans une terre propice, un humus… les cultiver, les entretenir, les aimer, les respecter, pour en récolter le fruit.

Heureux de pouvoir crier à qui veut l’entendre que jamais ce fruit ne sera « défendu » à celle et celui qui voudrait le cueillir, qui voudrait en finir avec les images archaïques du passé et se tourner vers l’avenir, vers une genèse du genre humain qui ne fait, ici, que commencer…

Vous pouvez retrouver notre Charte complète ici : Lien

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*