L’Initiation : le but

L’initiation est un enseignement capable d’augmenter et d’élargir la conscience, capable d’aider l’homme à construire sa liberté.

Cherche et tu trouveras, il n’y a pas d’autre but.

Toute la démarche initiatique est inscrite dans ces quelques mots : la mort est toujours dépassée par une renaissance (et non pas une résurrection), la vie est plus forte que la mort ; la véritable mort, c’est de ne pas vivre le moment présent, ne pas respirer l’air pur du matin, ne pas rencontrer l’autre qui n’est qu’un autre nous-même et dans lequel nous sommes…

La recherche est permanente.

Le chemin de la recherche existe.

Je ne connais pas le pourquoi de ma marche, mais je marche.

La recherche proposée par la démarche ésotérique est de mettre en évidence pour soi-même son soi intérieur, le fameux « Je » initiatique. Le but de la démarche est que le « Je » initiatique sorte de sa caverne ou de sa voûte. Ainsi, je me questionne et je dois répondre à mon questionnement. Si le questionnement n’existe pas, il n’y aura aucune réponse.

Il nous faut arrêter d’interpréter pour intégrer.

C’est le LEKH LEKHA des kabbalistes : « va vers toi-même ».

Nous sommes seuls devant notre chemin. Merveilleusement seuls ! En fait, la difficulté est bien d’être au monde, sans être dans le monde, mais sans jamais y renoncer. Il ne faut pas s’évader, devenir ermite. Il nous faut vivre sur la place du marché, dans le forum. Il faut parler à tout le monde parce qu’il nous faut comprendre le monde, l’accepter tel qu’il est, l’aimer et, par petites touches, l’initié pourra le changer.

Il faut en premier lieu rechercher son unité.

Donc, faire en sorte que chacun des deux flux de l’Énergie-Une soit au potentiel le plus élevé possible.

La seule vocation de l’homme est qu’il épouse son féminin intérieur, ces énergies non encore accomplies, son côté « ombre », afin d’atteindre, enfin, le UN. Le « mariage » transmutera la création tout entière et l’homme est « chargé » de cette mission.

Alors, cette fusion atteinte, le 2 est transformé en multitude, rassemblement de toutes les facettes qui nous composent, la multitude atteint le 2 de la prise de conscience de notre existence pour, enfin, atteindre le 1 …

Car ce n’est que du 2 qu’il peut faire jaillir le 1, le 1 immanent en ce 2.

Cette réunification ne peut avoir lieu que dans la demeure intérieure. Réunifié, l’homme peut adhérer pleinement à la réalité, mais ce n’est qu’un point de départ et non pas une fin.

La première étape étant celle de la connaissance de nous-mêmes, l’invite traditionnelle est de retrouver cet état d’innocence qui ne sait rien, ne possède rien, ne pense rien, ouvert à tous les possibles. Alors, évidemment, que l’on soit premier ou dernier, riche ou pauvre, grand ou misérable, beau ou laid, le chemin vers notre Unité nous est ouvert.

Osho disait « toutes les consolations sont des prisons », parce que nous voulons être debout.

A nous d’assembler ces éléments disparates.

ETRE UN parce que cette expérience permet la pleine reconnaissance de ce qui est.

Le nombre UN est atteint lorsque la dualité est dépassée.

Mais comment la dépasser ? Par la « pauvreté » !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*